Sentiment du marché et finance comportementale : Une plongée en profondeur dans la psychologie des investisseurs.

  1. Introduction
  2. Le spectre émotionnel : Peur et cupidité
  3. Biais cognitifs : L'art subtil de l'auto-illusion
  4. La mentalité de la foule : Rester dans le troupeau
  5. La finance comportementale : Comprendre l'élément humain
  6. Sentiment du marché : Le pouls du marché
  7. La participation : la pression artérielle du marché
  8. Conclusion

Dans la tapisserie complexe des marchés financiers, peu de sujets sont aussi fascinants que la psychologie de ses participants. Les marchés, souvent perçus comme des machines froides et calculatrices, sont en réalité le reflet de la psychologie collective des traders et des investisseurs. La finance comportementale nous a appris ces vingt dernières années que les marchés ne sont jamais épargnés par les émotions, les préjugés et les comportements collectifs de tous les opérateurs. Cet article cherche à démêler l'influence profonde de la psychologie sur les mouvements du marché, en donnant un aperçu de la danse complexe entre la rationalité et l'émotion dans le domaine financier.


Le spectre émotionnel : Peur et cupidité

Au cœur de la dynamique des marchés se trouvent deux émotions primaires : la peur et la cupidité. Ces forces puissantes éclipsent souvent l'analyse rationnelle, propulsant les acteurs du marché dans un tourbillon de décisions impulsives. La cupidité, le désir insatiable d'en avoir plus, peut inciter les investisseurs – lorsque les prix montent en flèche - à prendre des positions à des niveaux insoutenables, nourris par l'espoir d'une poursuite de l’ascension des prix. À l'inverse, la peur, c'est-à-dire l'anticipation d'une perte, peut provoquer des ventes panique ce qui intensifie les baisses des marchés.

Le légendaire investisseur Warren Buffett a succinctement saisi l'essence de la psychologie des marchés lorsqu'il a conseillé : "Soyez prudents lorsque les autres sont avides et avides lorsque les autres sont prudents". Cette sagesse souligne le principe de l'investissement contrarien, une stratégie qui nous exhorte à penser par nous-mêmes et à nous méfier du sentiment dominant du marché et des mouvements de foule.


Biais cognitifs : L'art subtil de l'auto-illusion

Bien qu'il soit une "machine " merveilleuse, notre cerveau est truffé d’une myriade de biais cognitifs qui peuvent fausser notre perception de la réalité et nos processus de décision. Dans le domaine financier, ces biais peuvent se traduire par des erreurs couteuses Par exemple, le biais de confirmation peut amener les traders à ne rechercher que des informations qui correspondent à leurs croyances préexistantes tout en rejetant les preuves contradictoires. De même, Le biais d'excès de confiance peut amener les investisseurs à surestimer leurs connaissances ou leurs capacités, ce qui les conduit à prendre des décisions irréfléchies.

Un autre biais notable est celui de l'aversion à la perte. Des études ont montré que la douleur de perdre de l'argent est psychologiquement deux fois plus forte que le plaisir d’en gagner. Ce déséquilibre peut conduire à des comportements sous-optimaux, tels que conserver trop longtemps des positions perdantes dans l'espoir qu’elles se redressent tout en liquidant prématurément les positions gagnantes afin d’engranger des gains.


La mentalité de la foule : Rester dans le troupeau

Le phénomène de la mentalité grégaire est omniprésent sur les marchés financiers et ceux-ci ne sont pas à l'abri de l'influence du troupeau. L'attrait de suivre la foule peut conduire à des bulles boursières et aux krachs qui s'ensuivent sous l'effet de l'euphorie ou du désespoir collectif. Lorsque des individus voient d'autres personnes réaliser des profits, l'envie de les suivre peut être irrésistible. Ce comportement grégaire peut créer des boucles de rétroaction qui se renforcent d'elles-mêmes et renforcent la tendance jusqu’à des niveaux irrationnels sans tenir compte des évaluations fondamentales.

Des épisodes historiques tels que la bulle Internet de la fin des années 2000 et l’effondrement du marché immobilier en 2008 nous rappellent cruellement les dangers de la mentalité grégaire. Dans les deux cas, la croyance généralisée que "cette fois, c'est différent" a conduit à une spéculation effrénée, avant que les bulles n'éclatent, entraînant la ruine financière de nombreuses personnes.


La finance comportementale : Comprendre l'élément humain

La finance comportementale, un sous-domaine de l'économie comportementale, cherche à comprendre comment les facteurs psychologiques influencent les décisions financières. Les modèles financiers traditionnels partent du principe que les individus sont des acteurs rationnels, qui prennent toujours les décisions qui maximisent leur utilité. Cependant, la finance comportementale reconnaît les bizarreries et les imperfections de l'esprit humain, offrant ainsi une vision holistique plus nuancée de la dynamique des marchés.

En étudiant les modèles de comportement irrationnel, la finance comportementale permet de comprendre les anomalies du marché, notamment les raisons pour lesquelles les actions peuvent s'écarter de leur valeur intrinsèque ou les raisons pour lesquelles les marchés peuvent rester inefficaces pendant de longues périodes.


Sentiment du marché : Le pouls du marché

Puisque la dimension psychologique des marchés est désormais reconnue comme un vecteur d’explication indiscutable du comportement des investisseurs, il est légitime d’inclure dans notre grille d’analyse le sentiment du marché. Il s'agit d'un facteur déterminant de l'évolution des prix, qui reflète la perception et l’attitude collective des investisseurs à l'égard du marché ou d'un actif particulier. Un sentiment positif traduit l’optimisme collectif et peut faire grimper les prix, tandis qu'un sentiment négatif reflète le pessimisme et peut entraîner des baisses. L'analyse du sentiment du marché peut influencer l'évolution des prix et doit être pris en compte par les opérateurs de marché dans leurs décisions d’investissement. Il permet d'évaluer l'humeur dominante du marché et d'anticiper - lorsque des sentiments excessifs sont identifiés - les renversements potentiels ou les prolongements de tendance.

L'un des outils les plus populaires pour évaluer le sentiment du marché, en particulier dans le contexte du marché boursier américain, est l'indice de volatilité, communément appelé VIX. Développé par le Chicago Board Options Exchange (CBOE), le VIX est souvent surnommé "l'indice de la peur". Il mesure les attentes du marché en matière de volatilité prospective à 30 jours en calculant les volatilités implicites d'un large éventail d'options sur l'indice S&P 500. Un VIX élevé (supérieur à 25) indique que les opérateurs s'attendent à une volatilité importante, souvent en raison d'une peur ou d'une incertitude accrues, tandis qu'un VIX faible ( inférieur à 13) indique un marché plus complaisant.

230929 chart 1Chart 1 : Le VIX au 26/09/2023 et ses différentes strates de sentiment

Outre le VIX, plusieurs autres outils et indicateurs sont utilisés pour évaluer le sentiment du marché :

Le Ratio Put/Call : Il s'agit du rapport entre le volume d'échange des options de vente et celui des options d'achat. Un ratio élevé indique un sentiment baissier, tandis qu'un ratio faible indique un sentiment haussier.

Le « Commitment of Traders (COT) Report » : Publié par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) fournit des informations sur le positionnement des opérateurs sur les contrats à terme, qui peuvent être utilisées pour évaluer le sentiment sur différents marchés.

Les Sondages : Diverses organisations mènent des enquêtes sur le sentiment, interrogeant les participants sur leurs perspectives haussières ou baissières. L'enquête AAII Sentiment Survey en est un exemple.


La participation : la pression artérielle du marché

La participation (market breadth) est un concept essentiel dans le domaine de l'analyse technique, car elle permet de comprendre la profondeur et la force des mouvements du marché. La participation du marché consiste essentiellement à déterminer combien de composantes d'un indice boursier participent à un mouvement donné, que ce soit à la hausse ou à la baisse. Un mouvement de marché généralisé, dans lequel la majorité des composantes sont impliquées, est souvent considéré comme une confirmation solide de la tendance dominante. À l'inverse, si seuls quelques titres (comme actuellement aux USA avec la domination des « 7 magnifiques ») sont à l'origine du mouvement du marché, cela peut indiquer des faiblesses ou des vulnérabilités sous-jacentes potentielles.

Parmi la myriade d'outils disponibles pour évaluer l'ampleur du marché, deux se distinguent par leur utilisation répandue et leur fiabilité : la ligne d'avancée/déclins (ligne A/D) et l'oscillateur de McClellan.

La ligne avance / déclin (ligne A/D) : Cet outil est la pierre angulaire de l'analyse de la profondeur du marché. La ligne A/D est un indicateur cumulatif, obtenu en soustrayant le nombre de titres en baisse du nombre de titres en hausse après chaque séance de bourse. Cette différence nette est ensuite ajoutée à la valeur de la ligne A/D du jour précédent. Lorsque l'indice boursier et la ligne A/D montent en tandem, cela est généralement interprété comme un signe haussier, renforçant la force de la tendance à la hausse. En revanche, une ligne A/D divergente, en particulier lorsqu'elle est en baisse, peut signaler des problèmes potentiels dans la trajectoire du marché.

L’oscillateur McClellan : Créé par Sherman et Marian McClellan, cet oscillateur affine les principes de base de la profondeur du marché. Il calcule la différence entre les moyennes mobiles exponentielles à 19 jours et à 39 jours des titres en progression nette moins les titres en baisse à la Bourse de New York sur le NYSE. Une valeur positive de l'oscillateur McClellan indique une dynamique haussière, tandis qu'une valeur négative indique une dynamique baissière. Cet oscillateur est particulièrement apte à repérer les conditions de marché surachetées ou survendues.

Plusieurs autres indicateurs de largeur complètent ces outils principaux :

L’Indice de pourcentage haussier (Bullish Percent Index) : Cet indicateur évalue le pourcentage d'actions d'un indice qui génèrent des signaux d'achat sur la base de leurs graphiques en points et en figures.

L’indice des plus hauts et des plus bas : En comparant les actions qui atteignent de nouveaux plus hauts sur 52 semaines à celles qui atteignent de nouveaux plus bas sur 52 semaines, cet indice fournit une mesure du sentiment. Un indice High-Low en hausse indique généralement un sentiment haussier.

230929 chart 2Chart 2 : L’indice des plus hauts et des plus bas représenté par la ligne noire au 26/09/2023 indique une détérioration continue de la participation en 2023 sur le SPX malgré une hausse de l’indice cette année

Les indices basés sur les volumes : Ces indicateurs analysent la dynamique des volumes des actions en progression par rapport à celles en déclin. La ligne de volume ascendante/descendante en est un exemple très connu.

Le pourcentage d'actions au-dessus d'une moyenne mobile : Cet outil quantifie le pourcentage d'actions qui se négocient au-dessus de moyennes mobiles spécifiques, souvent la moyenne à 50 jours ou à 200 jours, ce qui donne une idée de la santé générale du marché.

230929 chart 3Chart 3 : La ligne bleue du tableau supérieur montre qu’au 26/09/2023, moins de la moitié des actions du SPX (45%) évoluent au-dessus de leur moyennes mobiles à 200 jours.

En résumé, alors que les indices principaux donnent un aperçu du marché, les indicateurs de profondeur vont plus loin, révélant la dynamique sous-jacente et offrant une vision plus complète de la solidité ou de la vulnérabilité du marché.


Conclusion : Les marchés financiers sont un miroir de la psychologie humaine, reflétant nos espoirs, nos craintes, nos préjugés et nos comportements collectifs.

L'exploration du sentiment du marché et de la finance comportementale révèle la dichotomie entre émotion et rationalité et la relation complexe entre la psychologie humaine et les marchés financiers. La convergence des émotions, des préjugés et des comportements collectifs façonne la trajectoire des marchés, rendant la maîtrise de ses prédispositions psychologiques aussi cruciale que celle de la dynamique des marchés. Alors que nous évoluons dans un paysage financier de plus en plus complexe, l’analyse technique permet justement l’exploration et la maitrise de ces sujets. Il devient donc impératif pour les investisseurs de se former en permanence et de cultiver une conscience accrue non seulement sur les tendances et les stratégies du marché, mais aussi sur les rouages complexes de la psychologie et du sentiment de marché. Ce n'est qu'en parvenant à cette double maîtrise que l'on pourra véritablement naviguer avec confiance et sérénité et réussir notre voyage vers la maitrise des marchés.

N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions !
La faible volatilité devient paradoxalement un fac...
L'Analyse Technique des Marchés Financiers : Des B...
 

Commentaires 4

Invité - fabienne blanchard le vendredi 29 septembre 2023 13:06
Merci Monsieur Albi !

j'ai découvert l'analyse technique grâce à vous Monsieur Albi, et encore aujourd'hui vous me faites découvrir des petites pépites qui m'éclairent sur les marchés !

Vos dernières publications sont comme vos vidéos et comme vous… parfaites, agréables, claires, et elles donnent toujours envie d'aller voir plus loin et d'être curieux !

Merci infiniment !

j'ai découvert l'analyse technique grâce à vous Monsieur Albi, et encore aujourd'hui vous me faites découvrir des petites pépites qui m'éclairent sur les marchés ! Vos dernières publications sont comme vos vidéos et comme vous… parfaites, agréables, claires, et elles donnent toujours envie d'aller voir plus loin et d'être curieux ! Merci infiniment !
Invité - Jean-Pierre le samedi 30 septembre 2023 01:59
Très intéressant !

Merci pour cet article très bien rédigé, clair et complet.

Merci pour cet article très bien rédigé, clair et complet.
Invité - TARENNE Eric le samedi 30 septembre 2023 16:05
Top comme toujours

Merci Laurent !

La bourse est toujours fascinante et passionnante
L’étude détaillée des marchés permet à la fois de comprendre l’évolution du monde qui nous entoure et le comportement des intervenants qui interviennent .
Le trading nous ouvre les portes sur nous même et nos motivations .
Un plaisir d’avoir eu accès à ce blog .

Merci Laurent ! La bourse est toujours fascinante et passionnante L’étude détaillée des marchés permet à la fois de comprendre l’évolution du monde qui nous entoure et le comportement des intervenants qui interviennent . Le trading nous ouvre les portes sur nous même et nos motivations . Un plaisir d’avoir eu accès à ce blog .
Invité - Zeno le dimanche 1 octobre 2023 09:12

Bonjour Laurent ,

Merci pour cette" plongée dans la psychologie des investisseurs ". Fort de cette analyse chaque investisseur devrait donc en toute logique pouvoir profiter de ces données précieuses et gagner de l’argent.. Pourtant vous n’êtes pas sans savoir que la majorité des investisseurs privés ne parviennent pas à se défaire de leurs « biais » et perdent plus qu’ils ne gagnent. La logique ne tiendrait donc pas la route.... Il reste que le rapport singulier que chacun entretient avec "le trading "est un élément essentiel qui mériterait qu'on s'y attarde davantage.
Bien à vous

Bonjour Laurent , Merci pour cette" plongée dans la psychologie des investisseurs ". Fort de cette analyse chaque investisseur devrait donc en toute logique pouvoir profiter de ces données précieuses et gagner de l’argent.. Pourtant vous n’êtes pas sans savoir que la majorité des investisseurs privés ne parviennent pas à se défaire de leurs « biais » et perdent plus qu’ils ne gagnent. La logique ne tiendrait donc pas la route.... Il reste que le rapport singulier que chacun entretient avec "le trading "est un élément essentiel qui mériterait qu'on s'y attarde davantage. Bien à vous
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
samedi 13 juillet 2024

Image Captcha

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
En savoir plus
Analytique
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner
Google Analytics
Google Analytics
Accepter
Décliner
Unknown
Unknown
Accepter
Décliner